78 Tours : Le dispositif entre dans sa phase opérationnelle
Mercredi 02 Juin 2010

Le dispositif 78 tours entre dans sa phase opérationnelle. Certains lieux Fédurok se sont engagés dans ce dispositif lors de l'appel à candidatures, et programmeront donc l'un de ces 3 groupes dans leur lieu pendant le dernier trimestre 2010. Voici quelques informations relatives aux groupes.




Les groupes :

·    Cercueil, accompagné par le Grand Mix

Attention : faux amis. Cercueil n’est pas un duo romantique et gothique. Certe, le nom du groupe est un clin d'oeil bien inspiré au monde des ténèbres, à la culture goth et au cinéma de genre. Mais sous le couvercle, point de zombie: plutôt de la lumière, de l'humour et de la malice, dont celle de mixer: labtop et sonoriés folk, stroboscopes amplifiés, basse amplifiée, hit disco, synthé vintage et voix féminine divine...celle qui atteint le coeur comme une flèche alors qu'on tenait un super pas de danse.

 

  Boy & the echo choir, accompagné par le VIP

On en dit bien des choses sur ce mystère nanto-nazairien, entre mélancolie perdue, obscurité sensible, compositions aigres douces... On en écrit de bien belles métaphores quand il s'agit d'approcher avec des mots génériques ces compositions à fleur de peau, ces ambiances de complaintes feutrées. Et puis, finalement, peut-être que les mots vous manqueront, si vous vous laissez simplement emporter au gré d'un souffle aussi inquiétant qu'il est réconfortant, si vous vous laissez bercer par ces ritournelles aussi troublantes qu'elles sont apaisantes. 'And Night Arrives In One Gigantic Step' est le nom de cet opus fort attendu. Car emporté dans ce tourment de sentiments, le souffle suspendu croyant que tout peut s'effondrer, vous ressentirez certainement ce manque, cette dépendance chère aux joies contenues et aux peines qui n'ont jamais été pleurées. Des émotions que Boy marie et conjugue dans un spleen rayonnant.

·  

Roken is Dodelijk, accompagné par la Cave aux poètes

On ne présente plus ROKEN IS DODELIJK, cette joyeuse bande qui s'est faite repérer lors du Printemps de Bourges, du Chorus des Hauts de Seine ou des dernières Transmusicales de Rennes. Plébiscités par de nombreux médias et professionnels, le groupe lillois fait parler de lui, même si la plupart ne savent pas prononcer leur nom ... En effet, derrière ce patronyme (pourtant pas si imprononçable que cela : répétez trois fois sans respirer : [Rauken iz Dodeuleuk]) et un taux élevé en goudron (« fumer tue » en néerlandais) se cachent 6 individus réunis en un groupe d'indie-pop à l'élégance rarement croisée de ce côté ci de la Manche ou de l'Atlantique. A la fois tendres comme une guimauve, et croquantes comme une pomme d'amour, les pop songs de Roken sont toujours savoureuses et sucrées. Leur sens inné de la mélodie s’accompagne d’un goût prononcé pour les instrumentations intemporelles et addictives, où se mêle le jeu troublant des voix masculines et féminine. Pétri d’influences anglo-saxonnes et nourri par le meilleur de la pop et du folk des années 60, leur rock très sensible n’en reste pas moins énergique et dansant, à la fois intime et irrésistible. Ils interprètent sur scène les titres du nouvel album tant attendu dont ils ont confié la réalisation à Avril (F-Com), avec la fraîcheur délicate et l'humour tenace qui les caractérisent. Vous ne le savez pas encore, mais Roken is Dodelijk ont déjà écrit votre chanson préférée...


Document(s) lié(s) :
Dossier 78 tours

    Articles::